Sidi Larbi Cherkaoui

Sidi Larbi Cherkaoui a débuté comme chorégraphe en 1999 dans Anonymous Society, une comédie musicale contemporaine d’Andrew Wale. Depuis lors, il a signé plus de 50 chorégraphies, qui lui ont valu une série de prix parmi lesquels deux Oliviers Awards, trois titres de meilleur chorégraphe de l’année par le magazine Tanz (2008, 2011, 2017) et le Kairos Prize pour sa vision artistique et sa recherche d’un dialogue culturel (2009).

Sidi Larbi Cherkaoui a réalisé ses premières chorégraphies en tant que membre du collectif Les Ballets C. de la B. – Rien de rien (2000), Foi (2003), Tempus Fugit (2004). Parallèlement, il a collaboré à divers projets qui ont élargi et consolidé sa vision artistique: d’avant (2002) avec Damien Jalet et la compagnie Sasha Waltz & Guests; zero degrees (2005) avec Akram Khan. De 2004 à 2009, il est basé à Anvers en tant qu’artiste en résidence au Toneelhuis où il a créé les productions Myth (2007) et Origine (2008).

2008 voit la première de Sutra a Sadler’s Wells. Cette production avec l’artiste Antony Gormley et les moines Shaolin, récompensée de nombreux prix, continue sa tournée dans le monde avec un grand succès. Après sa première pièce en Amérique du Nord, Orbo Novo (Cedar Lake Contemporary Ballet) et une série de duos comme Faun (présentée à Sadler’s Wells dans le cadre de In the Spirit of Diaghilev) ou Dunas avec la danseuse de flamenco María Pagés (2009) il crée sa propre compagnie Eastman, en résidence au deSingel Campus d’Arts international (Anvers).

De sa réunion avec le chorégraphe Damien Jalet et Antony Gormley au printemps 2010 nait Babel(words) qui gagne un prix Olivier. La même année il crée Rein, un duo avec Guro Nagelhus Schia et Vebjørn Sundby, Play, duo avec la danseuse de Kuchipudi Shantala Shivalingappa et Bound, un duo pour Shanell Winlock et Gregory Maqoma dans le cadre de Southern Bound Comfort. En 2011 il crée TeZukA et Labyrinth (pour le Ballet National Néerlandais). En 2012 il crée Puz/zle qui lui vaut un second prix Olivier. Dans le courant de cette année il travaille avec Joe Wright sur son film Anna Karenina pour lequel il assure la chorégraphie.

En 2013 ont lieu les premières de 4D et 生长genesis au sein de sa compagnie, ainsi que la création de Boléro (co-créé avec Damien Jalet et Marina Abramović) à l’Opéra de Paris et celle de m¡longa pour Sadler’s Wells. Il rejoint également Joe Wright pour la mise en scène de A Season in the Congo au théâtre Young Vic. En 2014, il crée Noetic pour la GöteborgsOperans Danskompani, Mercy (issu de Solo for Two) pour Natalia Osipova et Ivan Vasiliev (au London Coliseum) et il met en scène son premier opéra, Shell Shock, pour La Monnaie, avec la musique de Nicholas Lens et les textes de Nick Cave. Il crée aussi Harbor Me pour le L.A. Dance Project.

En Janvier 2015 a lieu la première de Pluto à Tokyo, où il met en scène une nouvelle adaptation au théâtre du manga d’Urasawa, produite par le Bunkamura. Il continue en Allemagne avec la chorégraphie de l’Oiseau de Feu de Stravinsky pour les Ballets de Stuttgart. En août dernier, Sidi Larbi Cherkaoui assure la chorégraphie du mouvement pour Hamlet, mis en scène par Lynsdey Turner à Londres avec la participation de Benedict Cumberbatch. La première de Fractus V, une pièce sur la rupture naturelle nécessaire pour grandir et devenir plus fort, a lieu en septembre 2015 à Anvers et le spectacle est actuellement en tournée internationale.

Depuis 2015, Sidi Larbi Cherkaoui a été récemment nommé directeur artistique du Ballet Royal de Flandres, où il a créé Fall (2015), Exhibition (2016) et Requiem (2017). Il associe ce fonction à la direction artistique de sa compagnie Eastman, et il continue à produire de nouvelles oeuvres avec l’entourage artistique de ce compagnie, par exemple Qutb (2016), un trio commandé par Natalia Osipova, les opéras Les Indes Galantes (2016) pour le Bayerische Staatsoper et Satyagraha (2017) pour Theater Basel, Icon (2016) pour GöteborgsOperans Danskompani et Mosaic (2017) pour Martha Graham Dance Company. Sidi Larbi Cherkaoui est artiste associé à Sadler’s Wells, Londres.